JOURNEE 5 PHASE 2 2018/2019

D1 QUESTEMBERT / LEOPARDS DE PLOERMEL

Jésus est revenu, le Phenix est revenu, Martin Guerre est revenu, le Jedi est revenu, Marty MacFly est revenu. Et hier soir, Bob le guerrier est revenu. Celui qu'on n'attendait plus après des mois et des mois de disette, de dégringolade au classement, de doutes qui l'habitent, de tricotage avec ou sans picot = il a retrouvé la grinta, ses jambes de 20 ans (même si ses tempes grisonnantes ne trompent plus personne sur son âge réel et l'usure physique que ses nombreuses femmes et enfants ont engendré en lui), son jeu léché et son essuie-glace qui tue. En bref, il a remis la pompe en route !

Il nous apporté contre Ju le seul point qu'il fallait pour éviter le nul, plier la rencontre et continuer à rêver de montée. Car effectivement, les adversaires n'étaient que 2, les 2 Ju. Mais des Ju en feu qui donc pouvaient à eux 2 remporter les 7 points du nul. En effet, leur 3ème joueur, Anthony, a passé la soirée à pourrir l'ambiance, agressif en attitude et en paroles. Faut pas jouer au ping en D1 le samedi soir si c'est pour faire la tronche, ça fait chier autant les adversaires que les coéquipiers !

Après s'être faits bien GIRPer l'orifice et avoir profité de nos joutes avec les 2 Ju, nous avons dégusté des bonnes pizzas réchauffées amoureusement par Ju ou Ju (je ne sais plus ?) avant de reprendre la route, de refaire le match (avec Eugène Saccomano) non sans avoir poussé un guttural cri de guerre qui vibrait sans doute un peu plus fort que d'habitude. Un petit klaxon pour réveiller les cowboys en camping car et au dodo.

Un gros bécot à Tristan venu nous encourager avant d'aller chasser la touffe en boite de nuit. Prochaine étape, Saint-Thuriau pour la montée, en espérant leur faire prendre les pieds dans notre tapis vert. FOURRRAAAAAAAGGGGE !!

 

 

 

Sader, ça adhère

 

Emeric, arbitré par Steph

 

Milou, trop rapide pour l'objectif

 

Grandiose et Mat fourrent les gars de Séné

 

Mat la fritas

 

Big Flo n'est pas au lit, Steph veille

 

Capt'ain patouvic

 

Steph affute ses picots

 

Tristan envoie du paté

 

Du bronze pour les léopards

 

Big Flo est en or, propre sur lui. Fourrage !!!

JOURNEE 4 PHASE 2 2018/2019

D1B LEOPARDS DE PLOERMEL / MENIMUR

Quand on reçoit Menimur, on a forcément d'office la pression gastronomique. Il faut arriver à leur concocter une 3ème mi-temps à peu près digne des banquets orgiesques qu'ils proposent dans leur salle. Car c'est vraiment à la table des victuailles qu'ils sont les plus forts. Moins à la table sportive comme on le verra par la suite.

Donc, ce sont Emeric et babas sur une idée originale de matmat qui s'y sont collés. Après un apéro ludique curly/binouse, un petit triptique traiteur piémontaise/carotte/taboulé puis galettes saucisses et enfin gâteau au carambar sans blagues (merci madame Cado).

Bon après, les aléas du direct ont fait qu'il fallait rester les doigts enfoncés dans le coffret électrique pour ne pas que le micro-onde fasse sauter le jus de l'ensemble de la communauté de commune de Ploërmel. Mais bon on a réussi à manger.

C'est donc repus et heureux que nous avons pu entamer la seconde partie de soirée bien plus anecdotique = le match. Eh oui, contre Menimur, on fait les choses à l'endroit : on mange d'abord, on joue après.

Une compo classique pour ces fines mouches du sud morbihan = Corentin, l'ancien - vétéran en perte de vitesse. Jacky et Gérard, les 2 petits jeunes affutés, gavés d'entrainements dirigés, en pleine bourre avec des plaques MAX MAX des 2 cotés, et puis Gaël Kerangoarec (ce qui pourrait se traduire du breton en français par Gaël "quiloupe3ballesdematchpourlagagne") un plus trop trop jeune fort sympathique qui fait surtout du ping pour la 3ème mi-temps.

Les hommes du match sont incontestablement Patou qui s'est relevé du trou où il était enterré il y a 2 semaines et a superbement manœuvré les picots adverses et Emeric qui donc nous sauve le nul contre Gaël en écartant 3 balles de match au 4ème et 5ème avant d'avoir la peau du géant.

2 doubles patou/babas et Emeric/Thomas bien en place pour 1 victoire de Patou/babas

A noter que Thomas a sombré dans le néant avec une magnifique bulle hier soir. Accablé par ses co-équipiers, il s'est réfugié dans un profond mutisme lors du casse-croûte où il ne bougeait le coude que pour vider ses verres. Il est allé se finir à 4h du mat au macumba et devrait d'après nos calculs sombrer dans une profonde dépression jusqu'à Questembert. Ah, s'il n'avait pas tous ses enfants et toutes ses femmes, quel serait son classement aujourd'hui (n° ?).

Bon courage à Ménimur pour la suite. Désolé aux habitants de Ploërmel pour les coupures de courant. Et comme on dit dans le jargon = FOURRRRAAAAAAGE !!!

JOURNEE 3 PHASE 2 2018/2019

D1B BRANDERION / LEOPARDS DE PLOERMEL

Capitaine Patouvic nous a encore surpris puisqu'il nous a envoyé son sexto habituel de compo d'équipe mercredi soir. Là où d'habitude, nous attendions fiévreusement le jeudi pour pleurer ou exulter selon ses choix, le couperet est tombé un jour plus tôt mais son message était énigmatique et nous a mis une pression d'enfer...

Pour la première fois, je prends le parti de retranscrire intégralement le fameux sexto du capitaine qui disait = "si t'y fourres à Brandérion, tu peux rêver fourrer plus profond... Babas, Emeric, Emilian et Patou, je compte sur vous ".

Arrivés à Brandérion 15 minutes avant nos hôtes en patoumobile, nous étions chauffés à blanc, tout excités par l'idée de déchiffrer ce fameux sms.

Les hommes du matchs se nomment Emilian et Emeric. Tout 2 ont réussi une superbe soirée. Emilian réalisant 4/4 pour le première fois depuis bien longtemps et Emeric nous apportant un point ultra important contre Christophe pourtant à près de 300 points devant au classement. Deuxième motif de satisfaction = les 2 doubles facilement remportés. Devant tant d'exploits, la salle polyvalente des branderionnais vibrait comme jamais, presque aussi fort que le Roazhon park jeudi lors du fameux match contre Arsenal (à moins que ce ne soit le chauffage qui faisait vibrer la salle ??)

Score final 8 à 6 pour nous. 3ème mi-temps plat chaud avec pâtes carbo + un bon coulommiers coulant à souhait.

De retour dans la tempête nous pouvions exulter notre cri de victoire "FOURRAGE" si fort que les branderionnais encore debout à cette heure tardive ont du croire à un mini-séisme.

Patou nous révélait alors la teneur de son texto et nos nouveaux objectifs = libérés de la pression du maintien quasi assuré, nous allions maintenant comme Tina Arena aller plus haut !

Merci à Brandérion pour leur accueil. Désolé aux habitants pour les désagréments provoqués par notre cri de guerre. Prochaine étape à domicile contre Menimur avec nos potes de la Pré.

 

D1 --> Léopards 2 vs Plouay 2

 Chose promise chose due...

Puisque tout marche au chantage dans ce club où tout part à vau l'eau, j'ai du négocier. Si je faisais un commentaire, on avait le droit à une soirée gastronomique 3 étoiles guide micheline concoctée par Patou et sa belle Doris. Alors je m'y colle.

Le menu était fameux. Rillettes Bordeaux Chesnel (mais oui, monsieur, on monte en gamme) en amuse-bouche sauce à la Leffe sur son lit de curly. Puis Tartiflette maison de la mort qui tue avec le fromage bien crouté dessus. Un petit gewurtz bien frais là-dessus pour faire glisser. Et enfin une palanquée de crêpes maison pour la chandeleur sucre ou confiture.

Je trouve pas le smiley avec ventre repus et bave à la commissure des lèvres sinon je l'aurai inséré.

Bref Bref, du grand art. Du ping pong dinatoire, du tennis de table champagne, de la soirée numérotée. Doris, c'est avec beaucoup d'émotions que nous te déclarons notre flamme. On t'aime ! Merci de nous tous Léopards et adversaires.

Hélas, la qualité du repas et l'investissement de Patou (il avait quand même préparé la feuille de match 1 semaine à l'avance en compilant ses stats depuis 2003) était inversement proportionnelle à son niveau de jeu hier soir. Mentalement épuisé par ses calculs stratégiques, le poignet en morceaux après avoir fait sauter 2500 crêpes dans sa poêle, il s'est durement incliné contre ses 3 adversaires du soir. Bon, un peu inquiet par la fièvre de sa louloute aussi (on lui fait un bisou pour qu'elle se rétablisse vite), il a néanmoins sauvé la mise avec un super double bâché en 3 sets secs avec Milou.

Nos adversaires Plouaysiens - un poil plus faibles sur le papier - (mais quand on voit arriver 3 petits jeunes loups qui n'en veulent gavés d'entrainements dirigés et encadrés par Cyrille, on doit se méfier...) étaient encouragés par une horde de supporters adverses venus d'on ne sait où qui luttaient contre les engelures comme ils pouvaient en tapant dans les mains ou sirotant une binouse. La PAC à Matmat étaient malheureusement en panne et on frôlait le 9°C dans la salle en début de rencontre...

La victoire 9 à 5 est belle. On s'est bien arrachés et le coup de rein annoncé et réussi lors des 2 doubles nous a sauvé la mise. Thomas - en mal de ses picots homonymes - et un Milou posé et serein (2 entrainements cette semaine quand même, ça paie) ont plié la rencontre après les doubles.

Allons à Brandérion dans un mois comme ce soir, le couteau entre les dents, pour tenter de se rapprocher du maintien !

Bonne route et bonne fin de phase aux sympathiques Plouaysiens jeunes et moins jeunes qui se sont très bien comportés.

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 47 invités et aucun membre en ligne

Sondage

Faut-il mettre une étoile guide michelin aux 3ème mi-temps de Menimur ?

Connexion Membres